Découvrir Smart-Services
Aménagement, Guides et outils pour OM

Quelle luminosité choisir pour vos bureaux ?

L’éclairage est indispensable pour travailler comme il faut tout au long de la journée, et ce quel que soit le secteur d’activité. Bien choisir son luminaire en fonction de son activité, mais aussi de son lieu de travail permet d’être efficace, d’être concentré et productif. La luminosité joue un grand rôle sur la santé et la productivité de ses employés. Un bon éclairage permet d’éviter la fatigue oculaire mais également la baisse de tonus de façon générale.
Mais quelle luminosité choisir pour un bureau ? Existe-t-il des solutions ou des revêtements spéciaux ?
Alors, pour optimiser la concentration de vos collaborateurs, voici quelques clés pour déterminer la luminosité idéale dans vos bureaux !

Sommaire de l’article

  1. Quelles sont les normes de l’éclairage en entreprise ?
    • Ce que dit la réglementation pour les locaux de travail
    • Comment faire des économies avec les ampoules à LED ?
  2. Bien choisir l’éclairage pour son bureau
    • Le soleil, facteur naturel de la qualité de vie au travail
    • Penser à la température de couleur
    • Comment éviter l’éblouissement de l’éclairage ?
  3. Optimiser son éclairage avec le bon matériel
    • Les types de revêtement de bureau non réfléchissant
    • Quels écrans antireflets choisir ?
    • Penser à la bonne opacité pour les stores

1. Quelles sont les normes de l’éclairage en entreprise ?

L’éclairage en entreprise est soumis à des normes précises, fixées dans le but de préserver la santé des employés. Ainsi, les locaux doivent être exposés à la lumière dite naturelle. La lumière artificielle est un ajout uniquement.

Pour les fenêtres et baies vitrées, elles doivent être transparentes afin de voir à l’extérieur et de faire entrer la lumière naturelle. Dans ce sens, les employeurs doivent faire attention à préserver leurs employés de l’éclairage indirect comme cela est souvent le cas avec les reflets sur les surfaces de travail.

Ainsi, chaque poste de travail doit être suffisamment éclairé, mais également chaque endroit de l’entreprise : escaliers, aires de circulation, espaces extérieurs, sanitaires, vestiaires, espace de restauration, etc.

Ce que dit la réglementation pour les locaux de travail

Les exigences en matière de confort et de sécurité de l’éclairage dans un local de travail sont plus importantes aujourd’hui. En effet, un bon éclairage au travail permet d’éviter que votre vue se détériore et que vous vous fatiguiez.

Un éclairage de bonne qualité prend en compte le facteur humain, c’est pourquoi il doit combiner une efficacité lumineuse élevée, un rendu des couleurs correct et une durée de vie importante.

La réglementation en la matière demande que l’éclairage dans un bureau permette 2 choses :

  • Faciliter l’exécution d’une tâche : on parle de performance visuelle, car un bon éclairage entraîne une bonne productivité, une réduction des erreurs et des accidents.
  • Assurer le bien-être des employés : on parle alors de confort visuel.

C’est le Code du Travail avec le décret N° 83-721 du 2 août 1983 qui impose cette réglementation concernant les règles relatives à l’éclairage des lieux de travail ainsi que les relevés photométriques sur les lieux de travail.
Le code de travail stipule avant tout que « les locaux de travail doivent, autant que possible, disposer d’une lumière naturelle suffisante » (article R.232-7-1). Les éclairages artificiels sont aussi réglementés : « l’éclairage est assuré de manière à éviter la fatigue visuelle et les affections de la vue qui en résultent et permettre de déceler les risques perceptibles par la vue » (Article R. 4223-2).

De plus, « les dispositions appropriées sont prises pour protéger les travailleurs contre l’éblouissement et la fatigue visuelle provoqués par des surfaces à forte luminance ou par des rapports de luminance trop importants entre surfaces voisines. Les sources d’éclairage assurent une qualité de rendu des couleurs en rapport avec l’activité prévue et ne doivent pas compromettre la sécurité des travailleurs. Les phénomènes de fluctuation de la lumière ne doivent pas être perceptibles ni provoquer d’effet stroboscopique » (Article R 4223-8).

Pour ce qui est des données chiffrées, la législation française demande que l’éclairage pour une activité du bureau varie entre 200 et 300 lux, de 500 lux pour une activité de traitement de donnée ou de dactylographie et pour l’éclairage d’une salle de conférence et de 300 lux minimum pour un hall d’accueil. L’Institut national de recherche et de santé (INRS) recommande un indice de rendu de couleur (IRC) entre 80 et 90 sur une échelle de 100 pour un rendu satisfaisant des couleurs. Cette notion d’IRC est très importante pour déterminer quel type de luminosité vous avez besoin dans le cadre du travail dans un bureau, car cela permet de distinguer clairement les couleurs, les détails et les nuances.

On parle également de température de couleur et cette notion s’exprime en degré Kelvin. Elle représente la couleur apparente de la lumière qui est émise par une source non naturelle. Pour information, les teintes chaudes augmentent la sensation de chaleur ressentie et elles sont généralement inférieure à 3300 ° K.
En revanche, les tons froids réduisent le niveau de chaleur perçue et donnent l’impression d’agrandir le volume d’une pièce. Elles émettent à plus de 5000 ° K. Ce choix de température de couleur pour l’éclairage d’un lieu de travail comme un bureau est conditionné par le type d’activité. On privilégie souvent les tonalités intermédiaires, entre 3300 et 5000 ° K pour une approche neutre.

L’employeur doit donc prendre en compte un certain nombre de facteurs avant de déterminer et obtenir la luminosité idéale dans ses bureaux.

Comment faire une économie avec les ampoules à LED ?

Depuis quelques années maintenant, le nombre des ampoules traditionnelles dites ampoules incandescentes diminue au profit des ampoules LED.
Une ampoule LED (Light Emitting Diodes ou diodes électroluminescentes) comprend un circuit imprimé qui commande la circulation du courant électrique.

Ce type d’ampoules a plusieurs atouts :

  • De faire des économies d’énergie : pour une même intensité lumineuse, l’ampoule LED consomme moins qu’une ampoule incandescente ou fluocompacte. La durée de vie des ampoules à LED est bien plus longue que celle des ampoules classiques. En plus d’être économiques, elles ont l’avantage de dégager moins de chaleur et d’être moins agressives pour les yeux. En moyenne, les ampoules LED permettent de faire 90% d’économie pour un éclairage similaire.
  • Une ampoule pour tous types d’éclairage : avec un large choix de puissances, de températures de couleur ou encore d’angle de diffusion, vous pouvez équiper votre logement avec des LED de toutes sortes.
  • Un geste écocitoyen : une ampoule LED consomme moins d’électricité et vous aide à réduire votre empreinte écologique.

Grâce aux Certificats d’Economie d’Energétique (CEE), sachez qu’il est possible de se faire financer une partie des achats et des installations de luminaires ou d’ampoules LED dans son entreprise.

Bien choisir l’éclairage pour son bureau

Pour travailler dans les meilleures conditions et être productif, l’éclairage pour bureau s’avère indispensable. La concentration visuelle expose à une fatigue oculaire, mais également posturale si l’éclairage n’est pas adapté. Une bonne lumière doit assurer un confort visuel et créer une ambiance.

Un bon éclairage de bureau passe avant tout par une bonne exposition à la lumière naturelle. Hélas, quand bien même les locaux jouissent d’une grande luminosité, en fin de journée, notamment en hiver, le recours à une lumière artificielle est systématiquement nécessaire.

Quel que soit le type d’éclairage de bureau, gardez à l’esprit les 3 axes suivants :

  • Définissez les exigences visuelles en fonction de votre activité?;
  • Pensez aux zones à éclairer en prenant en compte les personnes présentes et la configuration des lieux?;
  • Tenez compte de la qualité de la lumière naturelle.

Voici quelques conseils avisés pour bien choisir votre éclairage de bureau :

  • Multiplier les lampes de bureau pour gagner plusieurs sources de lumière?;
  • Éclairer votre poste de travail quand vous êtes devant votre ordinateur, car la lumière bleue de l’écran peut causer une certaine fatigue visuelle.
  • Éclairer convenablement votre poste de travail en fonction que vous êtes gaucher ou droitier : pour éviter les ombres portées, placez une lampe de bureau à droite si vous êtes gaucher et inversement si vous êtes droitier.
  • Éclairer en fonction du type de travail de bureau : une moyenne de 300 lux quand on tape à l’ordinateur alors qu’un travail en horlogerie requiert plus de 1500 lux.
  • Faire le choix d’une lampe à bras articulé et à tête orientable pour diriger la lumière où vous le souhaitez.
  • Choisir l’ampoule adéquate : privilégiez un éclairage chaud et naturel quand on travaille sur ordinateur avec une température de couleur entre 2700 et 3000 ° K.
  • Opter pour un revêtement de bureau non réfléchissant : choisissez un support mat pour éviter l’éblouissement direct.

Le soleil, facteur naturel de la qualité de vie au travail

Plus les bureaux sont lumineux, plus c’est agréable pour les employés. En effet, la lumière du soleil agit sur le cerveau en activant la fabrication de sérotonine, hormone régulatrice de notre bonne humeur et de notre bien-être. Alors, plus on est exposé à la lumière du soleil, meilleur le moral est. De plus, travailler avec la lumière naturelle est bien moins fatigant pour les yeux qu’avec la lumière artificielle. Cette-dernière est malheureusement souvent mal réglée ou inadaptée et cause ainsi fatigue, maux de tête ou nausées.
Nous avons tous ressenti cette sensation, surtout quand l’hiver se termine : quand le soleil fait son retour, nous avons l’impression de refaire le plein de vitamines, la motivation pour travailler et faire tout ce dont a envie revient à toute vitesse.

Mais quand on travaille dans un lieu clos pendant près de 8 ou 9 heures, voire davantage, il n’est pas facile de s’exposer à la lumière naturelle du soleil.

Des études ont montré que 80 % des employés auraient à peine 35 % du dosage préconisé en vitamine D, une vitamine essentielle pour le développement de nos os et le fonctionnement hormonal, musculaire et cérébral

Il importe de faire entrer le plus de lumière naturelle dans les locaux de travail afin de ne pas affecter la santé des employés ni leur qualité de vie et leur productivité. Si possible, n’hésitez pas à prendre une pause en sortant du bureau pendant quelques minutes?!

Penser à la température de couleur

Les teintes chaudes, qui tirent sur l’orange, sont plutôt relaxantes. Les teintes froides, comme le bleu, confèrent une sensation de fraîcheur et semblent les mieux adaptées pour éclairer des bureaux. Pourquoi ? Tout simplement parce que leur température de couleur se situe aux environs de 4000 Kelvin, soit la température de la lumière naturelle. Si l’on travaille sur ordinateur, la température de couleur doit se situer aux alentours de 4000 Kelvin donc afin de limiter la fatigue oculaire.

Quand vous jouez sur la température de couleur, il vous est possible de choisir l’éclairage idéal pour vos locaux.

Voici un tableau récapitulatif des types de lumière en fonction de leur température de couleur.

Type de lumière Degré Kalvin Lieux Impressions
Blanc froid Entre 500 et 6000 °K Espaces techniques, entrepôts, mise en valeur d’un élément extérieur Lumière légèrement bleutée
Blanc neutre Entre 4000 et 4500 °K Pièces demandant un éclairage franc : escaliers, hall d’entrée, salle de bain, parking, terrasse Lumière relativement claire qui ne fatigue pas les yeux.
Blanc chaud Entre 2500 et 3000 °K Intérieur de pièces à vivre : salle à manger, chambre, salon Ambiance chaleureuse et cosy
Blanc à tendance jaune Environ 2200 °K Lumière d’ambiance et intimiste, décoration Luminosité proche de celle d’une bougie.

 Comment éviter l’éblouissement de l’éclairage ?

Dans des bureaux peu lumineux ou en hiver, lorsque les jours raccourcissent, il faut nécessairement éclairer les bureaux. Pour ne pas souffrir de sensations d’éblouissement, extrêmement désagréables notamment lorsque l’on travaille sur ordinateur, il est préférable d’opter pour un plafonnier. Ce type d’éclairage indirect produit une lumière idéale pour les bureaux. Elle est homogène et uniforme dans toute la pièce sans créer de zones d’ombre ni d’éblouissement. Cependant, optez plutôt pour des suspensions que pour des spots car elles sont moins agressives.

Pour renforcer l’éclairage, on peut également équiper les bureaux de lumières directes avec des lampes à têtes pivotantes. Ces lampes de bureau à éclairage directionnel peuvent apporter plus de confort visuel notamment en fin de journée. Elles ont l’avantage de laisser à chacun la liberté de la régler comme bon lui semble en fonction de ses besoins ou de son confort personnel.

Un éclairage de bureau doit être généralement assuré avec 250 lux au minimum avec la possibilité de monter jusqu’à 500 lux selon les besoins.

Selon la norme NF X-35-103, vous devez pouvoir ajuster l’éclairement en fonction de l’exigence des tâches, ce qui est possible avec une lampe d’appoint.

Toutefois, un écart trop important au niveau de l’éclairement sur une même zone de travail peut occasionner une gêne, un éblouissement ou ce qu’on appelle «?un effet de tunnel?».
Il importe alors de multiplier les sources de luminosité, qu’elles soient directes ou indirectes : luminaires types plafonnier, spots LED, lampes à pieds, lampes avec bras articulé, appliques murales, etc.

Concrètement, aucune source lumineuse ne doit se trouver dans un angle de moins de 30 ° par rapport au champ visuel de la personne. On utilise des luminaires à basse luminance pour éviter ce risque d’éblouissement avec un rendu de couleur (IRC) supérieur à 80Ra et une température de couleur variant entre 3000 et 4000 °K pour une activité de bureau.

Pour éviter l’éblouissement de l’éclairage naturel, notamment à cause des reflets sur écran, il faut placer ces derniers perpendiculairement aux prises de jour.

2. Optimiser son éclairage avec le bon matériel

Bénéficier d’un bon éclairage au travail permet indéniablement de mieux se concentrer sur sa tâche, d’être motivé dans ce que l’on fait.

Il importe de prendre de bons réflexes, mais aussi d’avoir du matériel adéquat.

Selon le type d’éclairage que vous désirez, plusieurs possibilités se présentent à vous en matière de plafonniers, lampes à poser, lampadaires, appliques murales, lampes portatives.

Les types de revêtement de bureau non réfléchissant

Pour ne pas être gêné et créer la luminosité idéale dans ses bureaux, il vaut mieux éviter les surfaces brillantes qui reflètent la lumière et causent de l’inconfort visuel que ce soit pour le mobilier, les revêtements de sol ou même les cloisons s’il y en a. On opte alors pour des revêtements mats. On pense aussi aux couleurs. Dans un bureau lumineux, on choisit plutôt des surfaces sombres pour le mobilier et le sol. À l’inverse, s’il est mal éclairé par la lumière naturelle, on choisit des meubles et des peintures clairs.

Pour avoir une luminosité idéale dans vos bureaux, il est important qu’aucun reflet direct ou indirect ne vienne perturber votre champ de vision.

Voici un tableau des différents revêtements réfléchissants et non réfléchissants :

Types de revêtements Réfléchissants/non réfléchissants
Sol PVC type linoléum Non réfléchissant
Sol stratifié Non réfléchissant
Parquet brut massif Non réfléchissant
Carrelage à relief Non réfléchissant
Moquette Non réfléchissant
Parquet verni Réfléchissant
Résine À valider selon spécificité du sol
Carrelage lisse Réfléchissant

À noter que des murs et des plafonds peints de couleur claire auront moins besoin d’éclairage car ils reflètent et redistribuent mieux la lumière.

Il est à noter qu’un éclairage spécifique pour favoriser le déplacement des personnes handicapées est crucial à mettre en place.

Cet éclairage adapté sur tout le parcours ainsi qu’un guidage visuel et contrasté entre sol et mur, sans oublier un revêtement non réfléchissant sont nécessaires.

Quels écrans antireflets choisir ?

Avant même de penser à l’écran, concentrez-vous sur la disposition des ordinateurs dans les bureaux. Pour éviter reflets et inconforts, il convient de les installer perpendiculairement aux sources de lumière naturelle. Par ailleurs, des filtres en verre peuvent être placés sur les écrans d’ordinateurs pour de nombreuses raisons. Ils sont antireflets et filtrants, qu’il s’agisse des rayons UVA/UVB, des infrarouges ou des lumières bleues des écrans. Le confort est augmenté, la fatigue oculaire diminuée et le bien-être des employés assuré.

Les écrans ne sont pas les meilleurs amis de nos yeux, on le sait très bien, notamment à cause de la fameuse lumière bleue qui détériore notre rétine.

Dans un premier temps, il existe certains réflexes à adopter pour protéger nos yeux des écrans :

 Installer son écran perpendiculaire à la fenêtre ou à toute surface vitrée comme une baie afin d’éviter les reflets d’une lumière indirecte?;

  • Rehausser la hauteur de votre siège pour que le regard soit dirigé légèrement vers le bas?;
  • Se positionner à une distance de 50 cm de l’écran?;
  • Régler le contraste et la luminosité de l’écran selon la convenance de chacun?;
  • Détourner les yeux de l’écran régulièrement afin de diminuer le travail des muscles oculaires et d’éviter l’assèchement des yeux.

Certaines personnes utilisent aussi des lunettes anti-lumière bleue. Ces lunettes possèdent un filtre polarisant et un filtre jaune qui bloque le rayon de lumière bleue.

 

Les autres solutions s’appliquent directement sur l’écran d’ordinateur lui-même, notamment avec l’utilisation de filtre de confidentialité.

Ce type de filtre est certes très utile pour garder à distance d’éventuels pirates, mais c’est aussi un excellent moyen de réduire efficacement les reflets tout en maintenant une clarté d’image.

Ce genre de filtre fonctionne comme un bouclier qui bloque l’entrée de lumière dans un angle de 60 ° par rapport à l’angle 0 ° (soit la personne qui est face à l’écran).

Ce filtre utilise notamment la technologie microgrille. Il s’installe facilement grâce à des bandes adhésives claires ou à des languettes de montage coulissantes que l’on peut retirer à tout instant.

D’autres filtres pour écrans sont possibles, pour écrans classiques et écrans larges. Certains utilisent la technologie Microlield qui offre un meilleur niveau de confidentialité et de protection antireflet avec un filtre qui réduit les UV à 97 % et diminue la lumière bleue de 70 %.

La technologie Microlield est très utile pour ceux qui travaillent la nuit, car elle a un effet calmant sur les yeux tout en réduisant le stress.

Enfin, d’autres filtres peuvent être utilisés des deux côtés selon vos besoins. Sur un côté mat, vous réduisez l’éblouissement tandis que le côté brillant améliore le niveau de protection au maximum. Ces filtres s’adaptent sur écran ordinateur portable ou fixe met même les écrans tactiles. Ils s’installent très facilement avec 2 options d’installation, soit en faisant glisser le filtre sur l’écran ou en l’accrochant.

Les filtres pour ordinateur, un accessoire indispensable pour se protéger efficacement du rayonnement direct ou indirect et se concentrer sans craindre d’être gêné par la lumière.

Penser à la bonne opacité pour les stores

Enfin, le dernier réflexe à adopter pour obtenir une luminosité idéale dans vos bureaux est de penser à l’opacité de vos stores, volets ou rideaux.

Le Code du Travail mentionne que « les postes de travail situés à l’intérieur des locaux de travail sont protégés du rayonnement solaire gênant soit par la conception des ouvertures, soit par des protections fixes ou mobiles appropriées » (Article R 4223-7).

Protéger ses employés contre le rayonnement solaire avec des protections fixes ou mobiles est donc obligatoire. Afin de réguler la lumière naturelle, des stores doivent être installés sur les fenêtres de vos bureaux. Il existe de nombreux modèles, fabriqués à partir de différentes toiles et de couleurs variées. En fonction du degré de luminosité, il vous faudra veiller à les choisir soit simplement tamisant, soit vraiment occultant.

Le film vitre peut également être une bonne option. Il est très simple à poser, soit à l’intérieur, soit à l’extérieur de la fenêtre, et est vraiment peu cher.

Pour plus de confort, les pare-soleil situés côté façade sont certainement plus avantageux car ils permettent également de limiter la pénétration de la chaleur en cas de températures excessives.

Le niveau d’occultation d’un store ou d’une toile varie entre 1 et 5. Avec un volet de niveau 4 ou 5 (qui s’avère occultant), vous empêchez les personnes à l’extérieur, mais aussi la lumière d’entrer dans votre vos locaux.

Avec un tissu diffusant ou tissu tamisant, vous atténuez la vision de l’extérieur sans le dissimuler entièrement. On comprend ainsi que le type de tissu de vos stores ainsi que la densité de maillage ont un réel impact sur le degré de luminosité dans votre bureau.

À noter l’existence d’un tissu dit «?tissu screen?» qui s’ajuste sur un store à déroulement et qui joue davantage le rôle de voilage en filtrant la lumière de l’extérieur tout en empêchant les éblouissements. Les rayons UV sont également filtrés à hauteur de 40 %.

Idéal pour un bureau que l’on veut garder lumineux, n’est-ce pas ?

Plateforme Office Management

Une seule plateforme pour tout gérer.

  • Recevez des devis en moins de 24h

  • Votre facturation centralisée

  • Prestataires sélectionnés par nos équipes

  • Plus de 20 services à disposition : ménage, petits travaux, traiteur, etc.

Demander une démonstration
Créer un compte
La plateforme Smart-Services

Plateforme Smart-Service

✔ Une seule plateforme pour gérer vos bureaux de A à Z
✔ + de 30 services disponibles
✔ Une seule facturation centralisée

DÉCOUVRIR SMART-SERVICES

Découvrir Smart-Services