Les qualités recherchées chez un Chief Happiness Officer par Frédéric Rei Par Smart-Services

Entretien avec Frédéric Rei, Directeur Business Property, Construction & Facilities chez Page Personnel France sur le métier de Chief Happiness Officer (CHO) en entreprise.

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter et nous expliquer votre métier chez Page Personnel ?

Notre métier consiste à identifier et sélectionner des talents dans les secteurs Immobilier, Construction & Facility Management pour nos clients. Nous organisons une veille permanente sur ce marché pour proposer une offre large de compétences à des entreprises de toute taille et sur toute la France.

Page Personnel intervient sur les métiers suivants : promotion immobilière, property management, logement social, BTP, facility management, maintenance et services généraux.

Dans le domaine des services généraux ou « environnement de travail », nous recrutons des profils de : Gestionnaires SG, Office Manager, Responsable Services Généraux, Responsable Building, Fleet Manager, Chier Happiness Officer, Worplace Manager, Space Planer…

Depuis quand entendez-vous parler du métier de Chief Happiness Officer et quelle est la typologie de vos clients ?

Ce métier dans l’air du temps a vu le jour il y a quelques années et a beaucoup fait couler d’encre depuis. Le Chief Happiness Officer (CHO) a pour mission de permettre l’épanouissement des collaborateurs, avec l’objectif d’améliorer l’efficacité et l’implication des salariés.

Pour cela, ce nouveau préposé au bonheur en entreprise travaille à l’amélioration des conditions de travail des équipes.

Les CHO attirent essentiellement les grandes entreprises sur tous les secteurs d’activités. Nous retrouvons ces métiers dans les organisations qui ont muté des services généraux traditionnels à l’environnement de travail axé sur l’ergonomie, le work-life balance, et la flexibilité.

Comment participer au bien être de vos collaborateurs ?

Organisez un moment de détente pour vos équipes, avec un massage sur chaise
» Retrouvez nos offres ici

Y-a-t-il des formations ou expériences privilégiées lorsqu’on cherche à recruter un CHO ?

Il n’existe pas de formation dédiée à ces métiers aujourd’hui. La plupart des candidats vient du secteur des ressources humaines ou de la communication.

Ce métier nécessite en revanche plusieurs soft-skills incontournables : créativité, qualités de médiation, écoute, dynamisme, sens de l’organisation.

Peut-on parler d’une vraie tendance au recrutement d’un CHO dans les entreprises ?

Cette fonction reste nouvelle dans les organigrammes et en pleine construction. Il est donc difficile de parler de réelle tendance.

En revanche, la fonction se développe, les contours se précisent, et le métier devient de plus en plus considéré dans les entreprises. Il parait donc logique que le métier ait un bel avenir.